Boîte à mots/maux.
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

comment te dire adieu.
26 juillet, 2011, 12:20
Classé dans : Non classé

(j’ai pas encore les mots, j’ai pas encore le ventre vide. juste cette douleur à la poitrine. un coup j’en veux à personne même pas à moi, un coup j’en veux au monde entier.)

je suis terrifiée de l’influence que peuvent avoir les gens. terrifiée par l’attitude des hommes de ce monde, qui ne cherchent même pas à protéger leurs ami(E)s mais a les utiliser. jamais un homme ne devrait se comporter comme ça. je voudrais empêcher tout ça, libérer et blanchir toutes ces femmes salies d’une manière ou d’une autre. n’est-ce pas justement le rôle des hommes de protéger et de réfléchir beaucoup plus pour maîtriser leurs « pulsions » et utiliser à bon escient leur supériorité physique? n’est-ce pas justement à nous les femmes de leur montrer la voie en résistant puisqu’ils ont perdu toute sagesse?

j’ai cette haine au fond de moi envers tous ces porteurs de phallus qui veulent tout avoir et qui abusent des femmes de toutes les manières possibles. j’ai cette envie de vengeance, de massacres purificateurs, de bains de sang impur. j’ai cette fureur qui gronde et qui monte jour après jour.

vous êtes répugnants, méritez la torture.

prenez garde, sexes idiots, les femmes sont beaucoup plus fortes que vous, beaucoup plus nombreuses et beaucoup plus malignes. le retour de la pièce sera dur. TIC TAC TIC TAC.

 

photo0066.jpg

 



is tropical.
23 juillet, 2011, 15:28
Classé dans : Non classé

robertmontgomery01.jpg

 

 

tout le monde cherche à s’échapper, ce monde est trop sale mais comment s’en rendre compte si le monde c’est nous. le seigneur des mouches nous courent après, veut nos cerveau, nos coeurs et nos bites. t’as réussi à me ridiculiser, à me faire détester ma vie, à me rendre plus bas que terre mais la terre, je vais te la faire bouffer. depuis des années, t’as tout fait pour que je sois seule, que je m’épuise à devoir me battre toute seule sans rien ni personne pour me défendre mais manque de bol, mon pouvoir je l’ai trouvé, c’est créer des mondes, imaginer des vies, faire voyager avec un crayon à papier, échapper à la douleur. alors tu me fais pas peur, je vais m’abîmer un peu, me battre encore et même si j’en sors démembrée, ensanglantée et aveugle,  je t’aurais prouvé que je pouvais le faire.  je te déclare la guerre, CONNARD.


Lionel de BARROS, dessins e... |
LA POINTE DE L'ART |
La Petite Boutique de Lillie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'art de rêver
| Artisanat Berbère
| couleurs et mots